Transports Ducroux

Marjorie Dupland, parlez-nous des Transports Ducroux.

L’entreprise a été créée à St Georges de Reneins il y a 50 ans. Elle est toujours indépendante, mais a changé d’actionnaire en 2004.
Aujourd’hui elle emploie 25 personnes et dispose d’un parc de véhicules composé de 12 ensembles articulés et de 5 porteurs.


Quelle est l'activité des Transports Ducroux aujourd'hui ?

Nous avons 3 pôles d'activités :
• Transport national en complets, lots, et demi-lots
• Groupage et dégroupage de petits lots entre le Rhône Alpes et l'Ile de France
• L'affrètement


Si vous avez une activité d'affrètement, je suppose que vous devez avoir recours aux bourses de fret ?

Si nous faisons appel en priorité à des confrères que nous connaissons bien, nous sommes bien sûr régulièrement déposant du fret que nous ne pouvons pas traiter par nos propres moyens.
Nous consultons aussi tous les jours la recherche de fret pour compléter nos chargements, parfois à l’aller et presque toujours pour les retours.


Sur quels critères choisissez-vous votre bourse de fret ?

Pour déposer, on essaye toujours sur une bourse gratuite, sans succès le plus souvent et la plupart du temps, on dépose ensuite chez Teleroute ; il y a un coût mais on est sûrs de trouver. Pour nos recherches, on attend aussi d’avoir le choix et le critère déterminant c’est le prix (le prix proposé pour le transport).
C’est à sa fréquentation que l’on mesure l’efficacité d’une bourse de fret.


C’est tout ce que vous attendez de votre bourse de fret ?

Il y a une autre chose très importante pour nous, c’est la fiabilité des participants.
Pour les dépôts : être sûrs de l’existence et de l’honnêteté des sociétés à qui on a à faire, en particulier au niveau des transporteurs étrangers.
Pour les transports que nous prenons : être sûrs que les délais de paiement seront bien respectés.
Je pense que les bourses de fret peuvent encore améliorer les choses à ce niveau-là.

Retour